LA LIBÉRATION

Mis à jour : il y a 2 jours


Extrait du 2eme conte (suite de Taikitoi et Toiteki)



Après un très long voyage, Petit éléphant blanc et Cheval cornu arrivèrent enfin sur la planète rouge. Les habitants, tous des chevaux cornus, furent contents de revoir leur ami, mais rejetèrent Petit éléphant blanc qui leur semblait si étrange, qui leur faisait si peur et ils voulurent le chasser !


Alors, Cheval cornu intervint en leur racontant l’aventure qu’ils avaient vécue ensemble sur la planète Terre. Il n’oublia pas de parler de leur amitié. Les chevaux cornus furent épatés par leur bravoure et les regardèrent comme des héros. Rassuré, Petit éléphant blanc fut accepté avec joie, alors, il prit le temps d’observer cette planète insolite. Il n’y a ni rivière, ni forêt, juste une grande plaine recouverte de gravillons rouges et d’orties, et quelques collines au loin.

Quelques jours plus tard, il se mit à neiger et les habitants furent interloqués par cette masse blanche, humide et froide qui recouvrait leur planète. La neige n’existait pas chez eux.

En fait, en quittant la terre, la soucoupe volante de Cheval cornu accrocha un nuage !

La neige contamina les orties et les chevaux cornus qui les mangèrent furent aussitôt malades et devinrent roses.

De plus, le poids de cette neige provoqua un tremblement de terre. A certains endroits, le sol se fendit engloutissant tout ce qui s’y trouvait, cheval cornu et Petit éléphant blanc basculèrent dans une crevasse.


Lorsqu’ils arrivèrent au fond, leur surprise fut encore plus grande, car ils rencontrèrent des Hommes. Ceux-ci n’avaient pas d’yeux, car ils vivaient dans le noir depuis des siècles. Et comme la nature fait bien les choses, au fil du temps, leur yeux devinrent de plus en plus petit pour disparaître complètement. Ces hommes étaient là depuis si longtemps que plus personne ne savait comment ils étaient arrivés sur la planète rouge. Même ces humains avaient oublié leur histoire.


Cheval cornu et Petit éléphant blanc furent accueillis par la reine des Humains, tout aussi surprise de leur venue. Les présentations faites, les deux compères racontèrent la catastrophe. La reine réfléchit longuement, puis leur propose son aide :

- En premier lieu, il faudrait chasser les nuages pour que la neige fonde.

- En deuxième lieu, il faudrait trouver un remède pour soigner tous les chevaux roses.


Cheval cornu se rappela de la grande ortie qui pousse dans le pays des bosses. Alors que les questions fusaient pour savoir comment régler tous ces problèmes, Petit éléphant blanc suggéra :

- Allons voir le vent, afin qu’il chasse les nuages.

- Mais sur la planète rouge, il n’y a pas de vent, répliqua Cheval cornu.

- Qu’à cela ne tienne, prenons la soucoupe volante et retournons sur terre, continua Petit Éléphant blanc.


Chose dite, chose faite, les voilà partis pour la planète bleue. Après un long voyage, ils s’arrêtèrent à proximité de la plus haute des montagnes, lieu où résidait le vent. Ils continuèrent tous les trois, leur route à pied, mais le vent était si fort qu’ils ne purent se rapprocher davantage. Les bourrasques violentes les firent tituber, à chaque pas, ils manquèrent de tomber dans un ravin. Épuisés, les trois compères s’arrêtèrent, car, ils étaient découragés !


Alors le vent se calma et Petit Éléphant Blanc prit la parole pour expliquer la situation dans les moindres détails. Puis, il demanda son aide au vent. Celui-ci accepta et se glissa dans la chevelure de la reine pour le voyage…



8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

MOÂ

LE RETOUR DU PRINTEMPS

Extrait du 3eme conte Dans une forêt lointaine vivait Mme Hibou. Elle avait pour voisine Mme Corbeau qui venait de pondre ses œufs, c’était le printemps, les arbres se couvraient de feuilles et le so